header-img-04.jpg
OIF

Le Portail jeunesse offre à ses visiteurs une plateforme destinée à accueillir des balados (podcasts) et invite tous les jeunes issus de l’espace de francophone, qu’ils soient journalistes ou non, à partager ici leurs réalisations !

L’objectif de la plateforme est de donner la parole aux jeunes francophones en leur offrant l’occasion de communiquer sur leurs projets.

Pour rappel, cette plateforme fait suite au projet pilote de radio web, la Radio des jeunes francophones du Monde (RJFM), initié en 2011 par un groupe de jeunes francophones avec l’appui de l’OIF.

Valoriser l’usage et l’influence de la langue française dans un contexte de diversité linguistique.

Parlée par 274 millions de locuteurs sur les cinq continents, la langue française se place au deuxième rang des langues les plus apprises dans le monde. Raison d’être de la Francophonie, elle est à la fois le ferment de son identité et le garant des équilibres linguistiques du monde. Son rayonnement va croissant et elle s’enracine toujours plus en Afrique.

Deuxième langue d’information internationale dans les médias, langue de travail de la plupart des organisations internationales, le français constitue un atout pour ses locuteurs. Ouverte sur le monde, elle a su prospérer grâce à sa modernité, à la diversité de ses formes et des innovations linguistiques venues des cinq continents.
Renforcer l’ancrage de la culture dans le développement et accroître l’engagement des jeunes et des femmes dans la création artistique, culturelle et numérique


Après avoir joué un rôle déterminant dans l’adoption de la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles de l’Unesco en 2005, l’OIF s’est pleinement mobilisée dans la mise en œuvre de cet engagement international qui est plus que jamais d’actualité. Alors que les risques de monopole culturel et d’exacerbation identitaire s’accroissent, la Francophonie continue d’accentuer le plaidoyer pour promouvoir le dialogue des cultures et des religions, ainsi que la vision d’un monde riche, mais aussi plus sûr, de par sa diversité culturelle pleinement assumée. 

Sur le terrain, son action vise en priorité les jeunes et les femmes afin de leur permettre de créer librement en s’épanouissant, de développer l’économie de la culture et de favoriser la circulation des produits culturels. La Francophonie culturelle est également marquée, depuis plus de quarante ans, par des grands événements qui ne cessent de se renouveler tels que le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) au Burkina Faso, le Marché des arts du spectacle africain (MASA) à Abidjan en Côte d’Ivoire, ou encore le Prix des cinq continents de la Francophonie.
La démocratie, les droits de l’Homme, l’État de droit et la justice sont au cœur des valeurs défendues par la Francophonie. Depuis les années 1990, les pays francophones ont tenté de renforcer ces acquis et se sont, pour la plupart, engagés dans des processus de transition démocratique, en particulier en Afrique, en Asie, en Europe centrale et orientale, ainsi que dans les Caraïbes. 

En 2000, ils ont adopté la Déclaration de Bamako lors du Symposium international sur le bilan des pratiques de la démocratie, des droits et des libertés dans l’espace francophone. Ce texte normatif fondamental consacre les valeurs que les États et gouvernements doivent respecter tout en dotant l’Organisation de moyens d’action. Il constitue la pierre angulaire de l’action francophone dans ce domaine. 
L’OIF s’est également adaptée aux évolutions du contexte international avec l’émergence de nouveaux sujets stratégiques, tels que la justice pénale internationale, les processus de transition, justice, vérité et réconciliation et l’Examen périodique universel. La liberté de la presse et le pluralisme des médias sont des principes essentiels au développement et à la pérennité d’une démocratie. Les conditions d’existence et de développement de médias libres, crédibles et viables reposent sur la structuration du secteur médiatique et la concertation entre acteurs concernés.
Renforcer l’accès des filles et des garçons à une éducation et à une formation de qualité en vue de l’insertion professionnelle et citoyenne

Si l’accès à l’éducation a globalement progressé ces dix dernières années, la gestion des systèmes scolaires, les conditions d’accueil, la formation des enseignants et le contenu des enseignements dispensés constituent autant d’enjeux pour assurer une éducation de qualité pour tous.

Dans ce contexte, la Francophonie a constamment réaffirmé son engagement pour l’éducation, depuis le Forum de Dakar (Sénégal) en 2000 jusqu’à celui d’Incheon (République de Corée) en 2015. Forte de son expertise, elle accompagne les pays en recherchant une meilleure prise en compte de l’égalité femme-homme, en tirant profit des potentialités du numérique, en ciblant précisément les dynamiques des marchés du travail, en soutenant la culture entrepreneuriale, en développant des approches pédagogiques bilingues innovantes.

L’enjeu de l’éducation, parce qu’il concerne les générations futures, touche directement au devenir de la Francophonie. Les projections positives sur la langue française ne se vérifieront que si, et seulement si, les progrès en matière d’éducation avancent au même rythme que la croissance démographique. Plus de 6 millions d’enseignants devront être recrutés en Afrique subsaharienne d’ici à 2030 pour faire face à cette évolution.

Au-delà du défi linguistique, l’éducation et la formation constituent des leviers parmi les plus efficaces pour lutter contre la pauvreté et toute autre forme d’exclusion. Elles permettent aux jeunes de devenir des citoyens responsables et en mesure de contribuer au développement économique de leurs sociétés.
Soutenir une croissance durable et inclusive qui favorise le bien-être des populations, la prospérité et la création d’emplois en particulier pour les femmes et les jeunes


De nombreux pays de l’espace francophone, notamment en Afrique, connaissent un développement économique rapide. Pour que cette croissance profite au plus grand nombre, la Francophonie défend une meilleure intégration professionnelle et économique des jeunes et des femmes.

Alors que 60 % de la population en Afrique est âgée de moins de 30 ans, trouver une solution au problème du chômage endémique des jeunes est une priorité absolue. La Francophonie promeut un modèle de croissance économique inclusif et durable, ouvert sur le monde, pour la création d’emplois décents et stables dans les secteurs d’avenir. Le français, troisième langue des affaires, constitue un atout pour l’atteinte de cet objectif.

La Francophonie entend contribuer à l’émergence de l’entrepreneuriat et au développement des initiatives de création d’emplois dans l’économie sociale et solidaire, l’économie verte, l’économie de la culture et l’économie numérique.

Enfin, pour réaliser la promesse d’un codéveloppement entre les pays et régions de l’espace francophone, l’accent est mis sur l’amplification des échanges économiques interrégionaux. Grâce à son approche tripartite innovante et au recours à la coopération Sud-Sud, la Francophonie crée du lien et de la confiance, donne les moyens à ses membres pour favoriser plus d’interactions et d’opportunités économiques.
L’égalité femme-homme au cœur de toutes les actions de la Francophonie.

L’OIF entend accompagner tout particulièrement les femmes d’autant plus que le contexte mondial actuel enregistre un ralentissement des progrès en faveur des droits fondamentaux des femmes et des filles, et parfois même leur remise en cause. Pour l’OIF, l’enjeu est de s’assurer que la question de l’égalité femme-homme, des droits et de l’autonomisation des femmes soit pleinement prise en compte dans toutes ses interventions et reste en haut de l’agenda des débats et négociations pour les pays francophones.

En vedette

Le rapport de la grande Consultation Jeunesse « La Francophonie de l’avenir » est disponible ! 
L’OIF présente le rapport d’enquête sur les politiques publiques en faveur de la jeunesse au sein de l’espace francophone, réalisé avec le soutien du Secrétariat à la Jeunesse du ministère du Conseil exécutif du Gouvernement du Québec, et en étroite collaboration avec la Conférence des ministres de la jeunesse et des sports de la Francophonie (CONFEJES).

Appels d'offres et concours

Portraits et témoignages des volontaires

Fils d’actualités

La Francophonie est plurielle et dynamique

#OIFJeunesse sur Instagram


SUIVEZ-NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX: